Logo pour impression Brahea armata

Brahea armata

bandeau plante moment

Brahea armata

En 2011, l’association « Fous de palmiers » a participé à la création de ce palmetum regroupant plusieurs espèces de palmiers rustiques susceptibles de s'acclimater à Lyon. Après 10 ans, ils sont revenus faire le point : certains palmiers ont gelé, d'autres ont grandi, et quelques-uns ont même fleuri ! C’est l’étonnante surprise que nous a réservée ce magnifique palmier.

BANDEAU - brahea armata.jpg
ILLUSTRATION - Brahea armata.jpg

Un palmier hautement décoratif

Originaire des zones désertiques du Nord-ouest du Mexique, Brahea armata, appelé palmier bleu du Mexique ou érythéa bleu, appartient à la famille des Arécacées. Il est très répandu en culture. On le rencontre sous les tropiques comme dans les pays tempérés. Il présente un feuillage persistant composé de grandes palmes coriaces, argentées et très découpées, positionnées en éventail au bout de très longs pétioles solides et épineux.

Une floraison surprenante

L'association ne l'avait jamais vu en fleur à cette latitude. Une floraison sans doute favorisée par sa situation ensoleillée et abritée derrière le cyprès du Tassili. Les inflorescences, en forme de panicules de couleur blanc-ivoire, sont très longues (jusqu’à 6 mètres), arquées, et dépassent de plus d’un mètre la couronne de palmes. Les Brahea sont hermaphrodites et un seul exemplaire peut produire des graines viables.

Conseils de culture

Brahea armata est un palmier assez rustique qui peut supporter des froids brefs jusqu'à -14°C, il est généralement cultivé en pleine terre sous climats doux ou en pot, en véranda et en serre, pour les climats plus frais. Ce palmier n’apprécie pas les terres trop riches et l'excès d'eau. Pour le reste, c'est un palmier peu exigeant.

Pour une culture en pleine terre : la plantation soit se faire entre mai et août dans un trou profond, drainé par le fond et non enrichi. En hiver, il faudra rassembler et maintenir les palmes vers le haut. La taille ne se fera qu’au printemps, si besoin, en coupant les feuilles desséchées à quelques centimètres du stipe (faux tronc). Attention à certains parasites tels que le papillon Paysandisia archon et le charançon rouge du palmier.

Pour une culture en pot : on privilégiera un substrat léger et drainé composé essentiellement de terreau et de sable. En été, il faudra l’arroser assez régulièrement surtout les premières années. En hiver, il faudra l’hiverner dans une pièce éclairée et fraîche et l’arroser seulement quand la terre est complètement sèche. Attention à éviter les variations brutales de températures et pratiquer des phases d’acclimatation. Lorsque des racines apparaissent à la surface du pot, il faudra penser à le rempoter. Utilisez de l'engrais liquide très dilué ou des capsules d'engrais à libération lente. Attention aux classiques cochenilles, pucerons et acariens.

 

Archives

 

 

Dernière modification : 11/10/2021 09:57