Logo pour impression Laboratoire

Présentation du laboratoire

slider_labo

Présentation

Le Laboratoire de conservation des graines du Jardin Botanique de la Ville de Lyon a été officiellement créé en 2004.

Le matériel présent (four, hotte à flux laminaire, osmoseur,..) permet de réaliser une activité de « culture in vitro » et de tester, en toute sécurité microbiologique, les lots de graines, conservés à +4°C ou -20°C. Au 15 janvier 2014, la chambre froide contenait 7339 lots de graines dont 700 avec un statut de protection et presque 800 concernant la flore lyonnaise.

Trois personnes composent son équipe. Il répondait à un réel besoin pour la sauvegarde des espèces menacées. En effet, un des objectifs prioritaires du Jardin botanique est d’optimiser la conservation des semences des plantes en collections et tout particulièrement celles reconnues menacées au niveau régional, national et international (IUCN : parmi les 16 000 espèces présentes au Jardin, 30 d’entre elles, classées IUCN ne se trouvent qu’au Jardin Botanique de la Ville de Lyon).

Sont également stockées les graines des plantes à fructification rare, celles qui se conservent mal (plantes aquatiques,…)

Jusqu’à présent, une graineterie riche de 5000 espèces de plantes ne permettait qu’une conservation limitée des graines du fait du stockage à l’air ambiant et de l’absence de traitement conservateur. Par sécurité, les lots n’étaient conservés que 2 ans. Leur élimination, après ce laps de temps, représentait une perte considérable de patrimoine végétal.

C’est pour sauver tout ce matériel génétique en prolongeant sa période de stockage mais également pour limiter les prélèvements des végétaux dans la nature , que le laboratoire a installé, sur plus de 100m 2 , toute une structure de conservation à basse température. Une chambre froide , un préparatoire et une salle d’essais sont réunis dans des locaux dont l’accès est contrôlé.

 

Les activités du laboratoire

test germination

Tests de viabilité et de germination : contrôle des lots et aide à la levée des semis

Un planning de surveillance des lots conservés à basses températures par tests de germination et tests de viabilité nous permet de suivre le stockage qui pourra atteindre plusieurs dizaines d’années . Des études sur la longévité des semences et leurs conditions optimales de conservation sont également menées. Ces tests sont également utilisés sur les semences présentant des absences de levées en semis, apportant ainsi une aide précieuse à la culture sur le terrain.

semis difficiles

Les semis difficiles

Le laboratoire procède à la multiplication des plantes à reproduction délicate, celle des fougères en particulier. L’obtention contrôlée de prothalles permet d’enrichir la collection déjà très importante de fougères du Jardin botanique. Ils sont également fournis aux établissements universitaires à des fins d’étude et de recherche.

culture in vitro

Culture in-vitro

La configuration des locaux et le matériel disponible permettent l’activité de « culture in vitro » quand se présente le besoin pressant de multiplier des espèces, très rares, rebelles à toute mise en culture classique (réfractaires au bouturage, absence de graines,..) ou en péril dans les collections du Jardin. Le laboratoire mène cette activité à 2 niveaux : les orchidées (assainissement de lignées contaminées) et les plantes menacées de la région Rhône-Alpes (Tulipa aximensis, Tulipa maurianna, Tulipa didieri, Tulipa montisandrei et Tulipa marjoletti, Dianthus graniticus, Astragalus vesicarius subsp. vesicarius, Linneae borealis, ...). Des analyses spécifiques sont également réalisées : mesure du pH de l'eau des serres et d’échantillons de terre, analyses mycologiques (ex : Ceratocystis fimbriata , agent du chancre coloré du platane pour la Direction des Espaces Verts), recherche d’autres contaminants et parasitoïdes sur des échantillons de plantes provenant des collections.