Logo pour impression Article du moment

Clematis urophylla

bandeau article du moment

Clematis urophylla

Clematis urophylla
Clematis urophylla 2

Le Jardin botanique de Lyon est agréé Collection Nationale C.C.V.S pour les clématites botaniques. Dans cette collection, une plante peu connue en culture, mais particulièrement florifère : Clematis urophylla.

Le genre Clematis est très vaste avec une large répartition en Asie, Europe, Amérique du nord et Afrique et Océanie. La variabilité au sein du genre est immense au niveau de la forme des fleurs, de leurs couleurs, des différents ports de la plante. Clematis urophylla est originaire de Chine dans les provinces du Sichuan, Guangdong, Guangxi, Hubei et Hunan. Elle se trouve également peut-être dans le Yunnan et le sud-est du Tibet. Elle pousse dans les forêts claires, au bord des forêts, dans les fourrés, de 500 à 2400 m. Cette espèce est une pure merveille qui fleurit en novembre décembre dans la nature (janvier en culture). Elle produit alors une multitude de clochettes charnues et pendantes blanc pur aux aisselles des feuilles qui sont persistantes et vert brillant. La floraison est un superbe spectacle surtout si la plante a pu grimper sur un support assez haut pour que les fleurs se développent sur les longs rameaux pendants. Une floraison au mois de janvier ne passe inégalement pas inaperçue. Cette plante n’est pas encore très connue en culture principalement à cause de sa frilosité. Il faut, en effet, cultiver cette plante en serre froide. Cependant, cette espèce est répertoriée dans la région de Kangding et des Erlang Shan dans le Sichuan (où je ne l’ai malheureusement pas vue) et les plantes poussant dans cette région (entre 2400 et 2600 m) sont tout à fait rustiques sous nos climats. On peut donc imaginer qu’un clone de cette région puisse pousser en extérieur dans la mesure où ses fleurs supporteraient les froids de décembre-janvier

Clematis yunnanensis et urophylla

Cette espèce est très proche de Clematis yunnanensis et la confusion est fréquente. En général, les plants vendus dans les pépinières sous C.yunnanensis sont en réalité C.urophylla. La confusion va jusque dans les relevés dans la nature puisque C.urophylla a été signalée dans le Yunnan mais ceci est encore douteux et reste à confirmer. La plante a même reçu un prix en 1998 à la Royal Horticultural Society sous le nom de C.yunnanensis ! Même dans les ouvrages récents, les erreurs persistent. Ainsi, dans la récente Flora of China (volume 6), l’illustration de C.urophylla est totalement erronée. Dans le même ouvrage, C.yunnanensis est illustrée deux fois et ces deux dessins sont totalement différents !

Comment les différencier ?

C.yunnanensis : étamines de la même longueur que les sépales ; inflorescences en cymes pouvant compter jusqu’à 7 fleurs ; sépales de 12 à 17 mm de long et de 4 à 6 mm de large ; bords des feuilles finement dentés. C.urophylla : étamines faisant seulement de la moitié aux deux tiers de la longueur des sépales ; inflorescences en cymes de 1 à 3 fleurs ; sépales plus grands, de 20/29 mm de long et 5/9 mm de large ; bords des feuilles dentés à denticulés

Comment la cultiver ?

Clematis urophylla affectionne les sols humifères et bien drainés. Dans les régions où sa culture est possible à l’extérieur, il est préférable de la placer contre un mur exposé à l’ouest ou nord-ouest. La base de la plante doit être ombragée. Sa résistance au froid pourrait se situer aux alentours de -5°C. Mais je ne suis pas sûr que les boutons floraux y résistent. Sa croissance est rapide et vigoureuse. En 2 ans, un jeune plant mis en pleine terre dans une de nos serres froides a atteint sa taille adulte et produit des centaines de fleurs. Elle y fleurit longtemps sur janvier février. Des boutures préparées sur des tiges semi-ligneuses en fin de printemps-début d’été étaient parfaitement racinées en automne.



Auteur : Cédric Basset