Logo pour impression Article du moment

Rhododendron micranthum, une espèce méconnue en culture

bandeau article du moment

Rhododendron micranthum, une espèce méconnue en culture

BANDEAU - Rhododendron micranthum
ILLUTRATION - Rhododendron micranthum Curtis's Botanical Magazine t.

Tous les ans au début du mois de juin, un petit arbuste illumine la fougeraie par sa floraison blanche généreuse. Personne ne se souvient plus d’où il vient et pendant de nombreuses années il est même resté sans étiquette et sans nom.

Si, à y regarder de loin, il n’était pas du tout évident que ce soit un Rhododendron (il ressemble notamment à un Ledum, et on pourrait presque le prendre pour un Viburnum), dès 2008 quelques recherches approfondies ont enfin révélé son nom. Découvert et décrit par Nicolai Stepanowitsch Turczaninow en 1837 à partir d’un spécimen collecté dans les montagnes au nord de Beijing, il y fut collecté à nouveau par le célèbre Armand David en juillet 1862. Il fut ensuite introduit en culture à partir d’une collecte dans le Hubei en 1901 par Wilson, ce qui permit son illustration dans le “Botanical Magazine” en 1908 (illustration ci-contre).

C’est une plante unique à bien des égards, qui ne compte d’ailleurs, selon Flora of China, que 2 autres espèces dans sa sous-section : Rhododendron liaoxigense de l’ouest du Liaoning, à fleurs jaunes, et Rhododendron brevicaudatum de l’est du Guizhou dont les fleurs et feuilles sont deux fois plus grandes. Son nom, issu du grec, signifie “à petites fleurs”. Mais si les fleurs ne dépassent pas le centimètre, elles sont produites en abondance et chaque racème en comprend souvent plus de 20. La corolle largement ouverte, exposant les longues étamines contribue aussi à lui conférer cet aspect si différent des autres rhododendrons. Une autre particularité de cet arbuste original réside dans sa floraison tardive en juin, voire même en juillet dans les régions les plus au Nord. Ainsi l’épanouissement de ses fleurs marque chez nous la fin de la période de floraison des rhododendrons. Il peut atteindre environ 2 m et son feuillage persistant vert foncé, toujours très sain est un autre de ses atouts. Attention néanmoins, car il est tout de même réputé toxique, en particulier au niveau de ses jeunes feuilles, et serait susceptible de provoquer la mort pour du petit bétail.

Sa culture ne pose pas de problème particulier, et s’il semble préférer une situation légèrement ombrée, il n’est pas très exigeant au niveau du substrat et supporte un sol composé de terre franche s’il n’est pas trop lourd. Il est très rustique (jusqu’à -26°C selon l’American Rhododendron Society). Malgré une distribution géographique assez large, du Sichuan jusque dans le nord de la Chine et en Corée, il est très peu variable au niveau morphologique et c’est un arbuste peu fréquent que l’on trouve dans les zones de fourrés et fruticées en montagne, entre 1 000 et 3 000 m.


ILLUSTRATION 2 - Rhododendron micranthum

Bibliographie :

James Cullen, 2005. Hardy Rhododendron Species : A Guide to Identification. J. Young, 1980. 1981. Rhododendrons of China.

C.S. Sargent, 1913. Plantae Wilsonianae vol. 1



Auteur : David Scherberich