Logo pour impression Bégonias gastronomiques et médicinaux

Bégonias gastronomiques et médicinaux

bandeau article du moment

Bégonias gastronomiques et médicinaux

Feuille de Bégonia

La collection de bégonias du Jardin botanique de Lyon est classée "collection nationale" par le CCVS (Concervatoire des Collections Végétales Spécialisées) . Elle est conséquente : 970 accessions vivantes représentant 638 taxons dont une grande partie est issue de plantes provenant de la nature (195) et d’autres classées dans les plantes protégées (44). Certaines de ces espèces sont connues pour être utilisées en gastronomie et en médecine, dans différentes civilisations (romaine, égyptienne, aztèque et inca) et ce depuis l’antiquité.

Comme l’indique J. Duclos, les bégonias possèdent de nombreuses propriétés alimentaires et médicinales. La multiplicité des noms vernaculaires recensés dans la littérature montre l’intérêt particulier que l’Homme porte à cette plante dans son milieu naturel. Ainsi, de nombreuses ethnies partagent au quotidien leur existence avec celle des bégonias qui sont, entre autre, une source de nourriture et de médicaments.

Begonia gracilis var. gracilis
Begonia gracilis var. gracilis 

Les bégonias dans la gastronomie

Les fleurs et les feuilles ont un goût frais et acidulé, citronné, très agréable avec un petit goût de groseilles. On consomme les fleurs, les feuilles et les tiges charnues de Begonia gracilis, au goût poivré et frais. Avec Begonia semperflorens , ce sont les 2 espèces les plus utilisées.

Les bégonias se consomment de diverses façons : mayonnaise, beignets, revenues au beurre, en soupe, en salade, en gâteau et avec du foie gras. Au Mexique, on trouve sur les marchés des tiges, des pétioles et des feuilles ; les enfants les mastiquent pour leurs goûts amers et rafraîchissants. En cas de grosses quantités ils sont donnés en fourrage aux animaux domestiques (porcs et ruminants).

Aux Antilles, Begonia minor est mangé en salade. En Afrique, les feuilles de Begonia ampla et Begonia mannii sont roulées, bouillies pendant 15 à 20 minutes, rincées à l’eau et mangées comme des épinards ; Begonia auriculata est utilisé comme l’oseille. En Chine, Begonia longifolia est servi en thé, ou en limonade. En République Dominicaine, Begonia dominicalis est utilisé comme boisson acidulée, en thé ou consommé pour ses feuilles

Les bégonias à feuilles bronze et à fleurs rouges ont un goût plus prononcé que les bégonias à feuilles vertes et à fleurs blanches. Il est conseillé de les utiliser plutôt en août et septembre quand les floraisons dans les jardins sont abondantes. Si vous les achetez, préférez les magasins « bio ». Quelques recettes pour vous mettre l’eau à la bouche : risotto aux fleurs et feuilles de bégonias, cake aux fleurs de thym et de fleurs rouges de bégonias, taboulé aux fleurs rouge de bégonias, foie gras aromatisé aux feuilles cuites de bégonias, beignets aux fleurs de bégonias, poulet aux graines de sésame, aux roses et aux fleurs de bégonias.

Begonia glabra var. glabra
Begonia glabra var. glabra 

Propriétés médicinales traditionnelles

De part leurs compositions chimiques, les bégonias ont été identifiés et reconnus pour leurs propriétés médicinales, mais aussi pour certains troubles qu’ils peuvent causer. Certains sont très riches en oxalate et en curcurbitine, ils peuvent provoquer des crises d‘anémie très graves et empêcher l’absorption de calcium. Dans beaucoup de pays, ces médecines traditionnelles sont très employées et l’intérêt porté à certaines espèces plus utilisées s’avère être la cause de leurs déclins, comme Begonia glabra en Guyane et Begonia fimbristipula au Yunnan (Chine). Ils contiennent aussi de la rutine (glucoside contenu dans divers végétaux, ex: Ruta) contre les troubles veineux et capillaires.

En Chine, déjà en 1765, paraît un fascicule sur les propriétés médicales des bégonias. Dans ce pays, les rhizomes et les feuilles de Begonia fimbristipula sont utilisés contre les maux d’estomac et la rate. Les décoctions de feuilles servent à calmer les maux de dents, de gencives et les infections urinaires.

Les bégonias ont aussi des propriétés antioxydantes. On les mélange à du thé ou à des tisanes pour soigner les rhumes et les rhumatismes. Les feuilles de Begonia luxurians sont utilisées en décoctions contre la fièvre. Les indigènes de la République Dominicaine servent en boissons chaudes Begonia dominicalis contre les coups de froid. Au Brésil, Begonia bahensis contient des actifs contre des bactéries et est antipyrétique. En Amérique du sud, certains bégonias sont utilisés contre le scorbut et les maladies vénériennes. Les tiges et les feuilles de Begonia glabra contiennent de la saponine (riche en magnésium et en aluminium) des tanins, des flavonoïdes (dérivés de diverses matières colorantes naturelles d’origine végétale et certaines vitamines B), des polyphénols (dérivés du benzène). Les indiens du Surinam et de Guyane font mâcher les feuilles aux petits enfants et l’utilisent beaucoup dans leurs médecines traditionnelles. Ce bégonia est très recherché, sarmenteux il pousse sur les arbres, qui sont abattus pour pouvoir le récolter, les feuilles se vendent 40 à 50 euros le kilo sur les marchés locaux.


Auteur : Éveline Bouquet - Jardinière botaniste


Bibilographie :

Cuerrier Alain: « Les bégonias passent à table » Quatre-Temps: Volume 34, numéro 1: Bégonia Mania. Mars 2010 (volume 34, numéro 1).

Duclos Jérôme (2003). Begoniaceae et ethnobotanique. Conservatoire du Begonia.

Publication interne. http://www.begonia.rochefort.fr/ethnobot.htm
 

 

Dernière modification : 03/06/2015 12:14