Logo pour impression La culture des jardiniers en herbe, techniques de plantation et de multiplication

La culture des jardiniers en herbe, techniques de plantation et de multiplication

bandeau article du moment

La culture des jardiniers en herbe, techniques de plantation et de multiplication

Au Jardin botanique de Lyon, nous ne prenons pas seulement soin de nos riches collections végétales aux caractères botaniques extraordinaires. Chaque année, nous ouvrons les portes et laissons entrer de nouvelles jeunes pousses. L’espèce la plus répandue est Hortus herborifolia, appelée aussi jardiniers-en-herbe ou bien encore « enfants ».

Jardiniers-en-herbe sous serre tunnel
Animatrice en plein semis d’Hortus herborifolia - © A. Paba 
 

Ce taxon, aux hybridations multiples présentes sur l’ensemble du territoire Rhône-Alpin, est préconisé dans toute lutte efficace contre la fuite des savoirs botaniques et l’érosion de la biodiversité. Cependant, leur culture ne se limite pas à les arroser durant les longues heures chaudes de l’été. La préparation des plantations commencent très tôt dans la saison.

Les graines de jardiniers-en-herbe

Les graines de jardiniers-en-herbe proviennent essentiellement des pépinières scolaires du Grand Lyon, fournisseur partenaire spécialiste de la flore urbaine. Cependant, du fait de la position géographique privilégié du Jardin botanique, il n’est pas rare de recevoir des spécimens alpins ou messicoles. Les commandes sont passées très en amont des périodes de culture qui se déroulent de mars à juillet et lors du redoux automnal.

Le substrat

La grande diversité des hybrides cultivés nécessite de confectionner, pour chaque catégorie, des mélanges de substrats bien dosés, alliant savamment observation, réflexion, connaissances et pratiques. Le mélange basique est très largement imposé par les mises à jour régulières des normes ISO (Information Scolaire Obligatoire) en vigueur, détaillées sous la forme de programmes scolaires. Pour les plus jeunes variétés (hybridations naines, produites par les nombreuses pépinières-maternelles), un mélange dit « allégé » est spécialement conçu pour permettre un développement tout en douceur.

Calendrier des cultures

Outils nécessaires : une équipe pédagogique, des bureaux suréquipés, des supports d’animations ultramodernes et des collections botaniques flamboyantes. La culture des jardiniers-en-herbe débute dans les bureaux du service Médiation. Étrange ? Non pas du tout. Pour, accueillir ces plantes extraordinaires que sont les jardiniers-en-herbe, il faut préparer le terrain et élaborer de nouveaux protocoles de semis d’animations. Chaque année, de nouveaux thèmes apparaissent, venant compléter l’offre existante. Pour cela, cette année encore, le Jardin botanique a pu compter sur une potée d’animatrices rompues aux techniques de médiation végétal.

Cette fine équipe de médiateurs scientifiques a pu travailler et réfléchir aux activités à réaliser et aux supports de culture durant les mois hivernaux. Les thèmes actuels sont :

  •  des carrés de potager pédagogique pour faire le lien entre sol et assiette
  • une jardinière d’expéditions végétales pour découvrir l’origine des plantes tropicales consommées au quotidien
  • une volée de Land’art pour créer des œuvres au naturel
  • des odeurs, des goûts et des couleurs pour lever le voile sur les mystères du monde végétale.
A partir du mois de mars, la culture sous serre d’Hortus herborifolia peut commencer, pour fleurir en avril et ce jusqu’à début juillet. Elle nécessite la présence des beaux jours, où le soleil favorise une dissémination vers les secteurs extérieurs, arboretum et Jardin alpin en tête.
Jardiniers-en-herbe sous serre tunnel
Jardiniers-en-herbe sous serre tunnel - © A. Paba 

Suivi de culture

Lors de la saison estivale, il est souvent de bon aloi de retravailler le substrat d’animations afin d’optimiser la croissance de ces plantes au cycle annuel.

Traitement en cas d’invasion de parasites

Lors d’animations, il n’est pas rare que les cultures d’Hortus herborifolia contractent quelques parasites, parfois favorisés par un substrat trop riche. Les plus fréquemment observés sont Kidsurvitam minae, Lapelledupi knicus ou dans une moindre mesure quelques Ptima lellevae, perturbant les jeunes pousses qui se dispersent alors très rapidement. Sans intervention, tous les jardiniers-en-herbe risquent alors d’être perdus. Il est donc important de traiter pour reprendre les cultures en main grâce à une dose d’autorité (bio) dans un grand volume de pédagogie. D’ordre général, ces invasions se font rares si les cultures sont bien suivies et cadrées par les pépiniéristes-enseignants et les animateurs du Jardin botanique.

Nouvelles variétés acquises par multiplication : les hybridations « Adultes »

Du nouveau chez les Jardiniers-en-herbe, une nouvelle obtention entre dans le calendrier des cultures : les Hortus herborifolia var. grand public. Il a été décidé d’ouvrir les champs des possibles en accueillant dans nos godets les adultes et familles intéressés par les thématiques proposées. Sur la table de rempotage, quelques essais de multiplication par les techniques dites de la « visite familles » ou de « Rencontre avec un professionnel » viennent d’être lancés. Grâce à elles, l’année prochaine risque d’être encore plus fructifiante !...

Atelier de bouturage de plantes carnivores
Atelier de bouturage de plantes carnivores - © A. Paba 

Bref, être animateur au Jardin botanique de Lyon demande d’avoir la main verte !


Auteurs : Aurore Paba, Sarah Robert et Florian Eyzat - Animateurs

 

 

Dernière modification : 29/01/2016 10:50