Logo pour impression Histoire de Camellia et de leur serre

Histoire de Camellia et de leur serre

bandeau article du moment

Histoire de Camellia et de leur serre

Serre des camélias
Serre des camélias 

La culture du camellia (ou camélia) à des fins ornementales, en Chine remonte environ à 5 000 ans. Une espèce particulière sert à la fabrication du thé, Camellia sinensis.

Le camellia doit son nom à l’hommage rendu par Karl Linné à Georges Joseph Kamel Jésuite missionnaire, apothicaire et botaniste du XVII e siècle. Le premier camellia introduit en Europe l’aurait été au Portugal au XVII e siècle. Mais son histoire y commence vraiment au XVIIIe siècle en Angleterre où, en raison du climat, il est cultivé sous serre. En effet, lors de leurs voyages, les Anglais ramenaient beaucoup de végétaux. En 1739, voulant se procurer du thé (Camellia sinensis) ils en cultivent sur leur sol les premiers pieds ; ils importent également Camellia japonica pour la beauté de ses fleurs, plante alors réservée à une élite car rare est très chère. Puis, le camellia se répandit très rapidement en Europe, dans les cours royales ; Georges III en fit planter en Allemagne. En Belgique, de nombreux obtenteurs développèrent sa culture. En France leur floraison printanière charme l’Impératrice Joséphine qui fit planter les premiers pieds dans les serres de Malmaison en 1814. C’est à la ville de Nantes que l’on doit une grande partie du travail d’acclimatation. Cet engouement pour cette fleur dure jusqu’à la moitié du XIXe siècle. La ville de Lyon n échappe pas à ce phénomène de mode et crée une serre des camellias en 1865.

Camellia japonica var pomponia rosea
Camellia japonica var pomponia rosea 

Á sa création, cette serre compte 248 pieds pour 150 variétés différentes d’après un inventaire de l’époque.

Á cette époque on ne risque pas la culture du camellias en plein air (ce n’est que bien plus tard, en 1986 qu’une plantation fut réalisée avec succès en extérieur devant les Grandes serres. Ces pieds furent arrachés dans les années 2000 pour en améliorer la perspective suivant la nouvelle Charte du Parc de la Tête d’Or).

La serre des camellias reste une serre de plantes de terre acide avec une majorité de pieds de cette essence. Cette serre est hors gel (4 à 5°C) pendant la saison hivernale et très ventilée l’été, les camellias ont besoin de beaucoup d’humidité pendant la saison estivale ; ils apprécient aussi le bassinage sur leurs feuilles et leurs bois. Leur taille est conduite en formes pyramidales ou en espaliers.

En 2003 le Jardin botanique décide d’arracher certains camellias pour planter des arbustes de chine (Rhododendron dendricola, Hedychium yunnanense, Vaccinium delavayi,…). Le nombre initial de spécimens plantés a considérablement diminué. Dans l’inventaire des collections, on relevait encore 107 pieds en 1998 mais plus que 47 aujourd’hui de 4 espèces différentes : un spécimen seulement pour Camellia sinensis, C. sasanqua et C. petelotii, 37 de variétés différentes de C. japonica (dont 7 inconnues). 

Les 5 plus gros et plus anciens pieds de camellias de la serre, sans doute de la collection d’origine, sont tous de l’espèce C.japonica. Il s’agit de C.japonica cv. Donckelaeri, C.j. cv.Colombo, C.j.cv. Pomponea rosea, C.j.cv Grunelli, le 5ème cultivar étant inconnu. Il est difficile de connaître leur date de plantation : sont-ils âgés de 150 ans s’il s’agit des pieds initiaux? et difficile également de mettre maintenant un nom exact sur les cultivars inconnus ; en effet, l’hybridation survenant au cours du temps peut entraîner des variations phénologiques telles que la forme et la couleur des fleurs.

Aucun spécialiste à ce jour, n’a réussit à déterminer nos spécimens inconnus, laissant un voile de mystère planer sur l’histoire de notre collection.


Auteur : Franck Lardière - Jardinier botaniste

Remerciements : à Philippe Ferard pour sa contribution à la détermination de certains taxons de camellias.


 

Camellia sasanqua
Camellia sasanqua 
 
Camellia palissé datant sans doute du XIXe siècle
Camellia palissé datant sans doute du XIXe siècle 
 
Camellia japonica ‘Grunelli’
Camellia japonica ‘Grunelli’ 
 

Dernière modification : 03/03/2015 09:41