Logo pour impression La plante du moment

La plante du moment

bandeau plante moment

Diospyros kaki : L’arbre à kaki

Originaire d’Extrême-Orient, le kaki embellit les jardins de nos régions depuis le XIXe siècle. Mais il n’est pas qu’arbre ornemental. Ses fruits sont une aubaine quand les premiers frimas pointent le bout de leur nez.

BANDEAU - Diospyros kaki
ILLUSTRATION - Diospyros kaki

À table
Il existe aujourd’hui plus de 2 000 variétés de kakis, classées en 2 catégories. Les kakis astringents et les doux. Les premiers seront mangés très mûrs, après les premières gelées, blets. Les seconds peuvent se croquer comme une pomme. Riches en vitamines, ils vous régaleront avec leur chair crémeuse et sucrée. L’astringence est due quant à elle aux tanins plus ou moins concentrés selon les variétés. Goutez ! Vous les trouverez facilement sur les étals des marchés.

Au Jardin
Le kaki est un arbre pouvant atteindre une douzaine de mètres de haut. Son port élégant, ses couleurs automnales flamboyantes et les nombreux fruits colorés accrochés aux branches dénudées en hiver, ont conquis les jardiniers des régions méditerranéennes. Natif de Chine, il y est cultivé depuis plus de mille ans. Il ne s’exile pourtant qu’au XVIIIe siècle en Californie et n’arrive sous nos latitudes qu’au XIXe siècle.

Conseils de culture
Le Diospyros apprécie les emplacements ensoleillés et chauds. Un emplacement sans chaleur ni lumière serait responsable d’une astringence très prononcée de la chair des fruits. Plus une région sera froide et moins les fruits seront goûtus. L’arbre restera cependant très ornemental, surtout à l’automne. Le kaki a également besoin d’un sol profond et riche en humus sans toutefois être trop humide. S’il résiste à des températures avoisinant les -12°C, il n’aime pas les grands froids et restera dans les régions où les oliviers peuvent pousser.

Vous pouvez vous procurer un arbuste sur internet ou dans des pépinières. Mais si vous souhaitez tenter l’aventure, vous pouvez également semer les graines récoltées dans les rares fruits qui en renfermeront. En effets, tous les fruits ne produisent pas de graines car nombre d’entre eux sont parthénocarpiques. Ceci signifie que le fruit peut se former sans que la fleur ait été fécondée ! Sans fécondation, pas de graine. Vous obtiendrez donc un fruit dénué des 4 à 8 graines qu’il devrait normalement renfermer. Cette caractéristique est d’ailleurs sélectionnée chez de nombreux cultivars afin de produire des fruits plus appréciés des consommateurs. Un phénomène identique s’observe chez les bananiers.

Si toutefois vous parvenez à trouver un fruit contenant des graines, vous pouvez les semer au printemps, en pot, et les transplanter après 1 ou 2 ans, dans un trou de 20 cm de diamètre. Rebouchez en tassant régulièrement la terre, terminez en creusant une petite cuvette et arrosez avec 2 gros arrosoirs d’eau. Pensez, lors de la plantation, à tuteurer votre jeune kaki. Apportez un fertilisant organique lors de la plantation. Arrosez fréquemment pendant les périodes sèches des premières années. Ensuite, l’arbre sera autonome.

Chez ces arbres, les sexes sont généralement séparés. Un individu portera des fleurs mâles et un autre des fleurs femelles. Seuls ces derniers porteront des fruits... Toutefois, le kaki est un coquin puisqu’il peut d’une année à l’autre devenir bisexué. Souvent observé chez les individus produisant des fleurs mâles, ce phénomène produira des fruits atypiques.

Il faut attendre entre 10 et 12 ans après le semis pour qu’un arbre fructifie, si ses fleurs sont femelles ! Si le pied est un mâle, pas de kaki. Ainsi, il est préférable d’acheter un arbre greffé issu d’un pied femelle. Vous aurez alors la garantie de voir des fruits se développer.

Plan_web - Diospyros kaki
 

Archives