Logo pour impression La plante du moment

La plante du moment

bandeau plante moment

Commiphora humbertii : L’arbre à vazahas

Cet arbre malgache a des cousins dans toutes les régions désertiques d’Afrique et du Moyen-Orient. Très adapté à la sécheresse, il est exploité par l’Homme car il produit un cadeau digne des rois.

BANDEAU_commiphora_humbertii
ILLUSTRATION_commiphora_humbertii

Arbre qui pèle
Cet arbre tient son nom vernaculaire des « touristes blancs », les vazahas, dont la peau rougit et pèle sous les coups de soleil. Cette capacité à se desquamer permet à l’arbre de mieux réguler sa température. En effet, le moindre coup de vent créé de petites turbulences près du tronc qui refroidissent mieux l’arbre.

Myrrhe malgache
Une gomme résineuse brun-rouge suinte du tronc incisé. Récoltée puis durcie à l’air, elle sera distillée et produira une huile essentielle épaisse de couleur orangée, la myrrhe. Avec l’or et l’encens, ils constituent les présents offerts par les rois mages pour honorer la naissance de Jésus. Aujourd’hui oubliée du plus grand nombre, elle est redécouverte notamment en aromathérapie et médecine ayurvédique.

En savoir + :
On dénombre environ 180 espèces de Commiphora. Ces arbres ou arbustes sont originaires des régions désertiques, du Sénégal à l’Inde en passant par Madagascar. Très résistantes à la sécheresse, ces plantes perdent leur feuillage en cas de coup de sec. La photosynthèse est alors en partie assurée par le tronc, ce qui explique sa coloration verte. Toutes ces espèces produisent la myrrhe mais les quantités et les rendements dépendent de chacune.

Dans la légende tirée des Métamorphoses d’Ovide, une princesse de Chypre nommée Myrrha était coupable d’avoir eu une relation incestueuse avec son père. Elle fut transformée en arbre et ses larmes séchées formèrent la myrrhe. Très présente dans l’antiquité, la myrrhe disparaît peu à peu quand l’Église chrétienne primitive de l’Empire romain interdit l’usage des parfums. Réhabilités par l’Église catholique qui en faisait usage, la myrrhe n’a cependant jamais retrouvé la place qu’elle occupait auparavant.

Elle reste l’une des plus anciennes matières utilisées en parfumerie et sa rareté poussait les caravanes à la chercher à des milliers de kilomètres, avant de la rapporter sur les côtes de la Méditerranée et de l’envoyer vers des destinations tout aussi lointaines.

 

Archives

 

 

Dernière modification : 09/11/2018 09:09