Logo pour impression Acis nicaeensis

Acis nicaeensis

bandeau plante moment

Acis nicaeensis : La nivéole de Nice

Certaines plantes n’existent qu’en quelques milliers d’exemplaires à la surface de notre planète. La nivéole de Nice est de celles-ci. Menacée par les activités humaines, cette espèce est maintenant protégée.

Bandeau_Acis_nicaeensis
ILLUSTRATION - Acis _nicaeensis

Extrêmement rare
Endémique de la Riviera (Est de Nice jusqu'aux confins de la Riviera italienne), ne sont recensés à ce jour que quelques dizaines de populations d’une centaine d’individus chacune. Cette plante n’existe nulle part ailleurs à la surface du globe ! La nivéole de Nice était jadis appelée Leucojum hiemale, nivéole d’hiver, alors qu’elle fleurit au printemps.

Plante protégée
Classée comme « En danger » par l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature), cette espèce encourt un risque très élevé d'extinction. L’urbanisation gagne sur son territoire et le fragmente. Elle entre également en compétition avec des espèces invasives et des arbres plantés. Tous ces risques pèsent sur cette petite plante et ses populations continuent de décroître ; elle est donc protégée à l’échelle nationale et européenne.

En savoir +:

A l’échelle européenne, cette espèce est protégée par la Convention relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l'Europe plus simplement appelée Convention de Berne : ce texte a pour but d'assurer la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l'Europe par une coopération entre les 44 états signataires. Ces pays signataires s'engagent à : - mettre en œuvre des politiques nationales de conservation de la flore et de la faune sauvages, et des habitats naturels, - intégrer la conservation de la faune et de la flore sauvages dans les politiques nationales d'aménagement, de développement et de l'environnement, - encourager l'éducation et promouvoir la diffusion d'informations sur la nécessité de conserver les espèces et leurs habitats. Elle est également protégée à l’échelle nationale, car inscrite à l’annexe I de l’arrêté interministériel du 20 janvier 1982 fixant la liste des espèces végétales protégées sur l'ensemble du territoire. Ceci signifie que personne ne peut arracher la plante, ni même cueillir sa fleur ou ses fruits et encore moins récolter ses graines. Toute utilisation est proscrite et soumise à une peine pouvant aller jusqu’à 6 mois de prison. Il est également interdit d’introduire dans le milieu des espèces qui pourraient nuire aux espèces présentes…

Plan_web - Acis nicaensis
 

Archives

 

 

Dernière modification : 19/04/2018 15:28