Logo pour impression Jardin floral

Jardin floral

slider jardin floral

Travaux de rénovation dans les collections extérieures au niveau du Jardin floral

À partir du 7 janvier, des travaux de rénovation commencent dans le Jardin floral et la collection de Pivoines. Ceci va conduire à une fermeture de l’accès des Collections extérieures du Jardin botanique donnant sur l’allée du Lycée du parc. Ils devraient se terminer mi-avril. L’ensemble du secteur sera alors rouvert au public.

Ce secteur abrite trois collections agréées par le CCVS (Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées) avec deux collections nationales (Pivoines horticoles et botaniques), une collection agréée (Dahlia horticoles), de nombreux Canna et présente chaque année toute une gamme d’obtentions récentes de plantes horticoles.

Des travaux nécessaires

Les bordures de buis ont dû être éliminées ces dernières années suite aux attaques de la pyrale (papillon ravageur). Le substrat des pivoines n’étaient quant à lui plus adapté : il était devenu trop compact et retenait trop l’humidité. Les besoins hydriques de ces deux secteurs n’étant pas du tout les mêmes, les pivoines n’étaient pas dans des conditions de culture optimales.
Il était donc devenu indispensable de rénover cette partie vieillissante du Jardin botanique pour lui redonner du cachet et améliorer la santé des collections, tout comme l’ont été le Jardin alpin et la Roseraie historique les années précédentes.

Un projet cohérent et durable

Le projet, né de ce constat, a donc été élaboré avec les forces vives du Jardin botanique, des jardiniers au directeur, en passant par les responsables de collection et les médiateurs, ainsi qu’avec les ingénieurs paysagistes de la direction des Espaces verts. Ces derniers ont également fait l’interface avec les Architectes des Bâtiments France pour que le tracé des nouveaux massifs respecte les conventions patrimoniales, l’identité du Jardin botanique et l’histoire du parc de la Tête d’Or. D’ailleurs, ce projet de rénovation a aussi été l’initiateur d’une réflexion beaucoup plus vaste qui s’est étendue à l’ensemble des collections extérieures.

ILLUSTRATION  Renovation floral.jpg

Des végétaux sauvegardés et des collections enrichies

Le patrimoine végétal a bien entendu lui aussi été conservé. Si pour les Dahlia et les Canna, qui ont pris leurs quartier d’hiver, les habitudes n’ont pas changées, les pivoines ont, elles, été mises en jauge pour être sauvegardées pendant la morte saison. Elles reprendront leurs quartiers définitifs dans les nouvelles platebandes au début du printemps.
Pour les arbustes mitoyens, la stratégie de conservation a été multiforme : certains sujets ont été déplacés, d’autres, vieillissants, ont été rajeunis par bouture et, quelques-uns ne seront exceptionnellement pas touchés car leur taille et leur richesse patrimoniale inestimable (esthétique, historique et scientifique) nous interdit de prendre le moindre risque de transplantation.
Cette restauration a également été l’occasion de reprendre les collections en place (Dahlia, Canna, pivoines) et d’initier une démarche d’enrichissement. À moyen terme, concernant les innovations horticoles, ce projet nous incite également à travailler plus étroitement avec la filière horticole et à élargir l’éventail des partenaires avec lesquels nous collaborons historiquement.
L’objectif de tous cela est, bien entendu, de présenter de belles collections, pertinentes, en meilleure santé, dans un écrin rajeuni et respectueux du paysage.

L’avenir des collections extérieures

Les prochaines années devraient voir les rénovations des autres jardins extérieurs qui sont vieillissants, l’École de botanique en premier (le projet est en cours de réflexion), les étangs ensuite et la frange extérieure des arbustes à terme. Mais ceci, est une autre histoire qui vous sera contée en temps voulu !

 

 

Dernière modification : 08/01/2019 14:55