Logo pour impression Serre hollandaise

Serre hollandaise

slider serre hollandaise
Crédit photo : Flavien Durand 

Histoire de la serre

La construction de la serre débute en 1865, sous la direction de Mr Gustave Bonnet. À l’époque elle était appelée « grande serre » ce qui porte parfois à confusion dans les textes historiques. Aujourd’hui elle se nomme « serre hollandaise ». Cela fait référence à son style architectural, typique des cultures de végétaux exotiques du 16ème siècle, dont les hollandais étaient les spécialistes. En effet, cette serre a abrité les premières collections tropicales (orchidées, cycadées, aracées, broméliacées… ) en provenance de Nouvelle-Hollande (actuelle Australie) et d’Afrique du Sud.


La serre aujourd'hui

Crédit photo : Flavien Durand

La serre hollandaise est divisée en 2 zones principales : la serre d’Afrique du Sud, dans la partie située sur la gauche, et la serre dédiée aux plantes carnivores, sur la droite. Au centre un pavillon présente quelques plantes originaires de Macaronésie (les Açores, le Cap-Vert, les Canaries et Madère). Ce dernier abrite des végétaux de climat méditerranéen et désertique qui poussent sur un sol volcanique. On y retrouve aussi une collection de plantes grimpantes. Parmi les espèces remarquables, on peut noter la vipérine de Tenerife (Echium wildpretii) et des aéoniums (Aeonium spp.), ainsi que des géraniums de Madère (Geranium maderense) dont la floraison est spectaculaire. On peut y observer un certain nombre de plantes inscrites sur la liste rouge des espèces menacées de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature).


À ne pas rater


 

Le pavillon de Macaronésie



La vipérine de Tenerife (Echium wildpretii) et le géranium de Madère (Geranium maderense).

Crédits photos : Frédéric Muller et Hervé Mureau




 

 

 

Dernière modification : 28/01/2021 15:25